25 mai 2009

Meilleure recherche = Meilleur management

Le comité d’experts sur la recherche en management, en gestion des affaires et en finance

Demandez une présentation ou posez une question Envoyer une demande

Sommaire

Développer les capacités en leadership et en gestion des entreprises canadiennes est essentiel pour donner au pays les moyens de maintenir sa productivité et la qualité de son niveau de vie. Ces avantages sociétaux reposent non seulement sur le développement de gens compétents pour diriger les entreprises, mais aussi sur l’avancement de la recherche en gestion des affaires, d’où le développement de dirigeants dans le domaine de la recherche.

Demandez une présentation ou posez une question Envoyer une demande
Fermer

La question

Quelles sont, dans l’ensemble, les forces et les faiblesses qu’il est possible de mettre en évidence au sein de la communauté de la recherche universitaire dans le domaine du management, de la gestion des affaires et de la finance, selon une définition générale de ces termes et d’après des indicateurs appropriés?

Principales constatations

Dans son budget de 2007, le gouvernement du Canada a reconnu l’importance qu’occupe la recherche dans le développement des entreprises et la maîtrise en matière de gestion, de compétence et d’aptitude, en accordant au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) une subvention pour la recherche dans ce domaine. À son tour, le CRSH a entrepris de consulter le milieu de la recherche et d’autres intervenants, afin de concevoir une stratégie à long terme dans ce secteur. Dans le cadre de cet effort soutenu, le CRSH a demandé au CAC de mener une évaluation indépendante sur les forces et faiblesses de la recherche en management, en gestion des affaires et en finance au Canada.

Le comité d’experts a conclu que la plus importante faiblesse relevée dans la recherche en management, en gestion des affaires et en finance au Canada est son manque de pertinence et d’utilité pour les utilisateurs potentiels. Le manque de communication entre chercheurs et gens d’affaires au Canada pourrait expliquer le manque de pertinence perçu. Le comité d’experts a noté que cette absence de liens directs réduit la probabilité que les chercheurs soient motivés à étudier des problèmes pertinents pour des utilisateurs potentiels.

Comité D'experts

Le comité d’experts sur la recherche en management, en gestion des affaires et en finance