10 mai 2022

Entre progrès et défis

Le comité d’experts sur l’intelligence artificielle en sciences et en génie

Sommaire

Les progrès en matière d’intelligence artificielle (IA) ont le potentiel de transformer la nature de la recherche scientifique et de mener à d’importantes innovations en génie. Jusqu’ici, l’IA a été principalement utilisée conjointement avec les pratiques de conception et de découverte pour aider les chercheurs à analyser et à interpréter les données, p. ex. pour prédire la structure des protéines ou faire le suivi de la biodiversité des insectes. Mais elle pourrait jouer un bien plus grand rôle dans la conception et la découverte dans un avenir proche ― pour l’élaboration d’hypothèses et d’expériences scientifiques et la création de processus de conception en génie ― avec une intervention humaine minimale.

Si l’IA a la possibilité de stimuler l’innovation et d’améliorer la connaissance scientifique au-delà des limites des aptitudes et de l’esprit humains, elle peut aussi exacerber les inégalités et perpétuer les biais humains, voire en créer de nouveaux. Maximiser les avantages de l’IA et éviter ses écueils nécessitera de relever des défis importants et immédiats.

Entre progrès et défis étudie les possibilités, les défis et les conséquences du déploiement des technologies d’IA pour permettre la conception de la recherche et la découverte en sciences et en génie au Canada.

La question :

Quels sont les défis légaux/réglementaires, éthiques, sociaux et politiques du déploiement des technologies d’IA pour permettre la conception de la recherche et la découverte en sciences et en génie au Canada?

Commanditaire :

Le Conseil national de recherches Canada (CNRC), avec l’appui de l’Institut canadien de recherches avancées (CIFAR), des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

Demandez une présentation ou posez une question Envoyer une demande
Fermer

L’IA en sciences et en génie présente une croissance et des changements rapides. En raison du volume grandissant de données, des ressources informatiques bon marché et de l’élargissement de l’éventail d’applications à tous les stades de la conception et de la découverte, elle est désormais un outil très répandu en sciences et en génie. Cependant, malgré les percées accrues qui démontrent les promesses que recèle cette technologie, plusieurs défis réels et imminents doivent tout d’abord être surmontés. De plus, réaliser l’équilibre entre encourager le développement de cette technologie — y compris les avantages sociaux et économiques connexes — et protéger les droits humains et s’assurer de l’utilisation éthique et responsable de l’IA tout au long de son cycle de vie se heurte à une contradiction fondamentale.

Constatations du rapport

  • Les capacités des systèmes d’IA se sont accrues et peuvent être appliquées à une variété croissante de tâches en sciences et en génie.
  • L’utilisation accrue de l’IA en sciences et en génie crée de nouveaux défis épistémiques, méthodologiques et éthiques pour les chercheurs.
  • Le milieu de la R-D au Canada sera confronté à des défis dans l’adaptation de ses pratiques à l’évaluation de la recherche et des chercheurs utilisant l’IA.
  • Le déploiement accru des systèmes d’IA en sciences et en génie risque de perpétuer la discrimination ou les biais, que ce soit dans le milieu de la R-D canadienne ou dans l’ensemble de la société.
  • L’intensification de l’utilisation de l’IA en sciences et en génie aura probablement de vastes répercussions sociales sur le marché du travail dans ces domaines, sur la confiance du public dans l’IA et dans les sciences, sur l’environnement et sur la cybersécurité.
  • Le développement technologique s’effectue à une cadence plus élevée que l’élaboration des cadres légaux et réglementaires qui régissent les systèmes d’IA, ce qui conduit à une incertitude concernant le déploiement et la commercialisation.
  • L’utilisation de systèmes d’IA en sciences et en génie pousse les limites disciplinaires, la collaboration et la coordination vers un futur transdisciplinaire.

Comité D'experts

Le comité d’experts sur l’intelligence artificielle en sciences et en génie