Blog

Le CAC forme un comité d’experts sur les technologies quantiques

L’émergence des technologies quantiques aura une incidence sur tous les secteurs de l’économie canadienne, présentant des possibilités importantes, mais également des risques. À la demande du Conseil national de recherches Canada (CNRC) et d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE), le Conseil des académies canadiennes (CAC) a formé un comité d’experts pour examiner les impacts, les possibilités et les défis que présentent les technologies quantiques pour l’industrie canadienne, les gouvernements et les Canadiens. Raymond Laflamme, O.C., MSRC, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’information quantique et professeur au Département de physique et d’astronomie de l’Université de Waterloo, sera président du comité d’experts. 

« Les technologies quantiques ont le potentiel de transformer l’informatique, la détection, les communications, les soins de santé, la navigation et de nombreux autres domaines », a déclaré M. Laflamme. « Mais un examen approfondi des risques et des vulnérabilités de ces technologies est essentiel, et j’ai hâte d’entreprendre ce travail crucial avec les membres du comité d’experts. »

En tant que président, M. Laflamme dirigera un groupe multidisciplinaire de personnes possédant une expertise en technologies quantiques, en économie, en innovation, en éthique ainsi qu’en cadres légaux et réglementaires. Le comité répondra à la question suivante :

À la lumière des tendances actuelles concernant l’évolution des technologies quantiques, quels impacts, possibilités et défis ces technologies présentent-elles pour l’industrie, les gouvernements et la population en général au Canada?

« Je suis très heureux que M. Laflamme ait accepté de présider ce comité d’experts », a déclaré Eric M. Meslin, Ph. D., MSRC, MACSS, président-directeur général du CAC. « L’accent mis par les membres du comité sur une compréhension globale des nombreux impacts que ces technologies auront sur l’industrie, l’économie et la société aidera certainement à prendre de meilleures décisions concernant l’utilisation et le déploiement futurs de cette nouvelle technologie. »

Vous pouvez consulter de plus amples renseignements à ce sujet ici.

Le comité d’experts sur les technologies quantiques :

  • Raymond Laflamme, O.C., MSRC (Président), Chaire de recherche du Canada sur l’information quantique; la chaire Mike-et-Ophelia-Lazaridis-John-von-Neumann sur l’information quantique; Professeur, Département de physique et d’astronomie, Université de Waterloo 
  • Sally Daub, Fondatrice et associée directrice, Pool Global Partners
  • Shohini Ghose, Professeure de physique et d’informatique, Université Wilfrid Laurier; titulaire d’une chaire pour les femmes en sciences et en génie du CRSNG 
  • Paul Gulyas, Directeur principal de l’innovation, IBM Canada 
  • Mark W. Johnson, Vice-président principal, technologies quantiques et produits de systèmes, D-Wave Systems 
  • Elham Kashefi, Professeure d’informatique quantique, School of Informatics, Université d’Édimbourg; directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), LIP6, Sorbonne  Université 
  • Mauritz Kop, Membre et professeur invité, Faculté de droit de Stanford, Université de Stanford
  • Dominic Martin, Professeur, Département d’organisation et de ressources humaines, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal 
  • Darius Ornston, Professeur agrégé, Munk School of Global Affairs and Public Policy, Université de Toronto
  • Barry Sanders, MSRC, Directeur, Institut des sciences et technologies quantiques, Université de Calgary
  • Eric Santor, Conseiller du gouverneur, Banque du Canada 
  • Christian Sarra-Bournet, Directeur de la stratégie quantique et directeur général, Institut quantique (IQ), Université de Sherbrooke 
  • Stephanie Simmons, Professeure agrégée, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en nanoélectronique quantique et membre du programme d’informatique quantique du CIFAR, Département de physique, Université Simon Fraser
  • Jacqueline Walsh, Professeure assistante; Directrice, initio Technology & Innovation Law Clinic, Université Dalhousie