Communiqué

Les thérapies géniques coûteuses comportent des défis et des possibilités : rapport du comité d’experts

L’utilisation des thérapies géniques est en cours d’approbation au Canada, mais pourrait exercer d’importantes pressions sur les budgets de santé publique et exacerber les inégalités existantes en matière de traitement au pays. Selon un nouveau rapport d’un comité d’experts du Conseil des académies canadiennes (CAC), il existe toutefois des possibilités de contrôler les dépenses, de simplifier les processus d’approbation et de favoriser un accès équitable grâce à l’innovation, à la coordination et à la collaboration.

 « La rapidité des percées scientifiques signifie que des traitements qui ont le potentiel de changer des vies se rapprochent à un rythme accéléré d’une application clinique », déclare Janet Rossant, Ph. D., C.C., MSRC et présidente du comité d’experts. « Toutefois, ces nouvelles thérapies posent certains défis pour ce qui est de leur introduction dans le système de soins de santé canadien et de leur accessibilité aux personnes qui en ont le plus besoin. »

Le Conseil national de recherches Canada a demandé au Conseil des académies canadiennes (CAC) d’entreprendre un examen des principaux défis juridiques, réglementaires, éthiques, sociaux et politiques spécifiques à l’approbation et à l’utilisation des thérapies géniques somatiques et des thérapies à base de cellules génétiquement modifiées au Canada.

Les thérapies géniques somatiques et les thérapies à base de cellules génétiquement modifiées traitent les maladies en supprimant ou modifiant le matériel génétique du patient, ou en introduisant du nouveau matériel génétique, sans toutefois transmettre les changements génétiques aux générations futures. La plupart de ces thérapies sont utilisées pour traiter des maladies génétiques rares et des cancers, mais peuvent coûter plus d’un million de dollars et reposent sur des données limitées quant à leur sécurité et à leur durabilité à long terme.

Le rapport De la recherche à la réalité décrit les étapes d’approbation et d’utilisation des thérapies géniques au Canada, examine les défis associés à la supervision réglementaire, à la fabrication, à l’accès et à l’abordabilité. Il recense également les solutions émergentes qui peuvent s’appuyer sur les atouts existants du Canada dans la recherche, la fabrication et l’accessibilité aux soins de santé.

« L’approbation et l’utilisation des thérapies géniques représentent des défis pour les payeurs, les autorités de réglementation, l’industrie, les patients et leur famille », souligne Eric M. Meslin, Ph. D., MACSS et président-directeur général du CAC. « Le présent rapport aborde un grand nombre de ces difficultés ainsi que des pistes d’avancement possibles, et permettra d’appuyer la prise de décision éclairée au Canada. »

Le rapport De la recherche à la réalité sera présenté lors du Colloque international de Gairdner 2020 en Ontario Surmonter les obstacles, qui aura lieu le jeudi 3 décembre 2020. Pour en savoir plus et vous inscrire, visitez le https://rapports-cac.ca/events/surmonter-les-obstacles/.

Nouveau rapport : De la recherche à la réalité
Pour en savoir plus