Communiqué

Le CAC lance quatre nouveaux projets

Le Conseil des académies canadiennes (CAC) a le plaisir d’annoncer qu’il effectuera quatre nouvelles évaluations à partir de ce printemps :

L’utilisation d’organismes à génome modifié dans la lutte antiparasitaire

Les progrès réalisés dans les outils et les méthodes d’édition génomique ont amélioré l’efficacité du processus de modification du génome d’un organisme, ouvrant la voie à une variété de possibilités d’applications. Une de ces applications est la lutte antiparasitaire. La modification du génome d’organismes, qui sont ensuite introduits dans les populations sauvages, permet aujourd’hui de s’attaquer aux maladies véhiculées par les insectes et aux espèces envahissantes, ou de lutter contre la résistance des parasites aux insecticides. Mais on connaît encore mal l’ensemble des conséquences de l’utilisation de ces méthodes.

Cette évaluation se penchera sur les défis scientifiques, bioéthiques et réglementaires de l’utilisation des organismes à génome modifié et des procédés de lutte antiparasitaire.

Commanditaire : Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé Canada

Le futur de la recherche dans l’Arctique et le Nord canadiens

L’Arctique subit actuellement des mutations sans précédent, en grande partie sous l’effet des changements climatiques et de la mondialisation. On prévoit que le niveau record de retrait de la glace de mer mènera à un accroissement du commerce dans le passage du Nord-Ouest. De plus, le réchauffement des océans et le changement de la toundra transformeront les écosystèmes maritimes et terrestres. Enfin, la fonte du pergélisol aura un effet considérable sur l’infrastructure et sur la libération des gaz à effet de serre. Ces phénomènes soumettent les communautés nordiques, et le Canada en tant que pays arctique et maritime, à de profonds impacts économiques, sociaux et écosystémiques.

Cette évaluation examinera les principaux éléments fondamentaux nécessaires pour créer un réseau scientifique arctique et nordique de premier plan au Canada, qui soit inclusif, collaboratif et efficace.

Commanditaire : Consortium d’organismes scientifiques et de recherche sur l’Arctique et le Nord provenant de tout le Canada, sous la conduite d’ArcticNet

Technologies quantiques

Les technologies quantiques auront une incidence sur tous les secteurs de l’économie canadienne. Reposant sur les principes de la physique quantique, ces technologies émergentes offrent d’importantes possibilités dans les domaines de la détection et de la métrologie, du calcul et de la communication et de la science des données et, notamment, de l’intelligence artificielle. Mais il est aussi possible qu’elles soient utilisées pour faciliter les cyberattaques, et menacer les systèmes financiers, les réseaux de services publics, l’infrastructure, la vie privée et la sécurité nationale. Un examen complet des capacités et des vulnérabilités potentielles de ces technologies aidera à guider leur futur déploiement dans la société et dans l’économie.

Cette évaluation étudiera les impacts, les possibilités et les défis que les technologies quantiques présentent pour l’industrie, les gouvernements et la population du Canada.

Commanditaire : Conseil national de recherches Canada et Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Les occasions de partenariats scientifiques et technologiques internationaux

Les partenariats internationaux en matière de science, de technologie et d’innovation peuvent procurer au Canada les moyens de faire avancer l’état des connaissances dans des domaines d’importance nationale, de lutter contre les défis mondiaux et de contribuer aux Objectifs de développement durable des Nations Unies. Les entreprises canadiennes pourraient aussi bénéficier de partenariats mondiaux pour accéder aux marchés nouveaux et émergents.

Si les possibilités de collaboration internationale sont nombreuses, le Canada ne dispose que de ressources limitées pour en tirer parti. Les partenariats potentiels doivent être évalués non seulement sur leur intérêt dans des domaines tels que la science, la technologie et l’innovation, mais aussi par rapport à des facteurs politiques et économiques.

Cette évaluation portera sur la façon dont les organismes publics, privés et universitaires peuvent évaluer et prioriser les occasions de partenariats scientifiques et technologiques avec d’autres pays afin d’atteindre les objectifs nationaux clés.

Commanditaire : Affaires mondiales Canada


L’utilisation d’organismes à génome modifié dans la lutte antiparasitaire et Les occasions de partenariats scientifiques et technologiques internationaux sont financées par Innovation, Sciences et Développement économique Canada. Technologies quantiques est quant à lui financé par le Conseil national de recherches Canada et Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE), tandis que Le futur de la recherche dans l’Arctique et dans le Nord canadiens est financé par un consortium d’organismes scientifiques et de recherche sur l’Arctique et le Nord provenant de tout le Canada, sous la conduite d’ArcticNet. Les rapports seront publiés en 2023-2024.

Des comités d’experts multidisciplinaires seront constitués dans les prochains mois pour ces quatre évaluations.