5 juillet 2012

Éclairer les choix en matière de recherche : Indicateurs et décisions

Le comité d’experts sur le rendement scientifique et le financement de la recherche

Sommaire

En l’absence d’une méthode unique de suivi et de mesure du rendement en recherche, il devient de plus en plus nécessaire, à l’échelle mondiale, d’élaborer et de mettre en œuvre de nouvelles méthodes, ainsi que de mettre en commun les pratiques exemplaires et les leçons retenues.

En 2010, le ministre de l’Industrie, au nom du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), a demandé au Conseil des académies canadiennes (CAC) de se pencher sur les pratiques et les données scientifiques qui servent dans le monde à évaluer le rendement de la recherche en sciences naturelles et en génie.

Demandez une présentation ou posez une question Envoyer une demande
Fermer

La question

Que peut-on apprendre des données scientifiques et des approches employées par d’autres organismes de financement de par le monde, sur le plan des indicateurs de rendement et des pratiques exemplaires relatives à leur utilisation, dans le contexte de la recherche en sciences naturelles et en génie effectuée dans les universités, les collèges et les écoles polytechniques?

Principales constatations

Éclairer les choix en matière de recherche : Indicateurs et décisions a examiné les approches d’évaluation du rendement en recherche au Canada et ailleurs dans le monde. Globalement, l’évaluation est une précieuse occasion d’aborder la question du rendement scientifique d’un point de vue proprement canadien.

Après avoir examiné les faits disponibles, le comité d’experts du CAC conclu que les indicateurs quantitatifs de rendement devraient servir à éclairer et non à remplacer le jugement expert en évaluation scientifique lors de la prise de décisions concernant l’allocation de fonds de recherche. Le comité d’experts a également défini quatre principes directeurs qui pourraient être utilisés par les organismes de financement de la recherche pour entreprendre l’évaluation scientifique de l’allocation de leurs budgets. Ce sont : le contexte est important; ne pas causer de tort; la transparence est essentielle; et le jugement expert demeure inestimable. Les principes sont développés dans le rapport du comité.

  • Bon nombre d’indicateurs scientifiques et approches d’évaluation sont suffisamment fiables pour servir à une première évaluation du rendement scientifique en sciences naturelles et en génie.
  • Les indicateurs quantitatifs de rendement doivent servir à éclairer et non à remplacer le jugement expert lors de l’évaluation scientifique concernant l’allocation de fonds de recherche.
  • Les « pratiques exemplaires » internationales renseignent peu sur l’utilisation des indicateurs scientifiques et les stratégies d’évaluation.
  • Calquer l’allocation des fonds de recherche sur des indicateurs quantitatifs serait nettement trop simpliste et ne constituerait pas une stratégie réaliste.
  • Rien ne prouve de manière convaincante que les facteurs de succès antérieurs soient garants de succès futurs ou que les facteurs d’échecs passés préfigurent des échecs futurs. Par conséquent, les indicateurs scientifiques ne permettent pas toujours de guider de manière fiable les décisions concernant le financement de la recherche.

Comité D'experts

Le comité d’experts sur le rendement scientifique et le financement de la recherche