Natalie Kofler

Natalie Kofler

Fondatrice d’Editing Nature; conseillère principale et responsable du programme d’études de la Scientific Citizenship Initiative, Harvard Medical School (Boston, MA)

27 mai 2022

Natalie Kofler est une biologiste moléculaire de formation qui travaille désormais à l’intersection de la science et de la société. Son travail est porté par le désir de transformer la culture scientifique et de rendre la science plus représentative des communautés qu’elle est censée servir. À cette fin, elle se concentre sur l’amélioration de la formation et des programmes d’études scientifiques, sur la promotion du dialogue et de l’engagement public et sur la création de processus décisionnels plus justes et plus rigoureux afin d’orienter le développement responsable des technologies émergentes. Mme Kofler dirige l’élaboration du programme d’études en plus d’être conseillère stratégique et conférencière pour la Scientific Citizenship Initiative à la Harvard Medical School. Elle est également la directrice fondatrice d’Editing Nature, une initiative mondiale visant à orienter le développement et le déploiement responsables des technologies génétiques. Elle est l’une des principales intervenantes dans le domaine de l’éthique et de la gouvernance du CRISPR et de la biologique synthétique, en plus d’être l’auteure de nombreuses publications sur le sujet. Mme Kofler est membre de comités d’experts et elle contribue aux documents mandatés par les Nations Unies (NU). Son travail a été souligné par le New York Times, les magazines Science et Nature, NPR, la Société Radio-Canada, ainsi que par les magazines Pacific Standard et National Geographic. Elle a été chercheuse invitée au Centre d’éthique Edmond J. Safra de l’Université Harvard, chercheuse en résidence Levenick en durabilité à l’Université de l’Illinois et chercheuse invitée au Hastings Center. Elle enseigne l’éthique et la justice environnementales au Centre d’éthique biomédicale de la Harvard Medical School. Mme Kofler a obtenu un doctorat en biosciences cellulaires, moléculaires et médicales, une maîtrise en nutrition humaine et en études métaboliques de l’Université Columbia ainsi qu’un baccalauréat en anatomie humaine et en biologie cellulaire de l’Université McGill.


Rôle : Membre de comité d’experts
Rapport : L’utilisation d’organismes à génome modifié dans la lutte antiparasitaire