Angela Power

Angela Power

Chargée de cours en éthique de la santé et en droit en médecine, Faculté de médecine, Université Memorial de Terre-Neuve; conseillère principale, INQ Consulting (St. John’s, T.-N.-L.)

11 août 2022

Angela Power est éthicienne et chargée de cours en éthique de la santé et en droit en médecine à la Faculté de médecine de l’Université Memorial de Terre-Neuve. Elle a obtenu une maîtrise en éthique de la santé de la Faculté de médecine de l’Université Memorial. Elle se spécialise dans l’éthique, la protection de la vie privée et la gouvernance des données. Mme Power est candidate au doctorat et examine les enjeux éthiques, sociaux et de protection de la vie privée qui découlent des nouvelles technologies de la santé, de l’intelligence artificielle (IA) et de la santé numérique.

Sa contribution pour inspirer de nouvelles réflexions et publications dans le domaine de l’éthique des données et de la protection de la vie privée comprend une séance de conception d’un modèle de consentement modernisé pour relancer l’innovation en santé financée par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (2020), des assemblées publiques et un engagement global sur la médecine génomique (2021), ainsi que divers articles relatifs aux questions d’éthique et de protection de la vie privée.Dans le cadre de son travail de conseillère, elle a élaboré un programme de protection de la vie privée pour les petites et moyennes entreprises pour le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, a dirigé un cadre provincial de gouvernance des données pour Terre-Neuve-et-Labrador et a exécuté un programme de conformité de renommée internationale pour le programme e-Genomics, qui visait à intégrer les données génétiques dans le dossier médical électronique et à mettre en œuvre la médecine de précision dans le système de santé.

Mme Power a été membre de divers comités et conseils d’experts et est actuellement membre du conseil d’administration du Policy Modernization Group. Ses recherches visent à découvrir où se trouvent les meilleures possibilités d’élaboration de solutions en matière d’éthique, de protection de la vie privée et d’engagement (des données) afin de relancer l’innovation en santé. Son doctorat interdisciplinaire lui permet de faire le lien entre ses études et les facultés de médecine, de génie et de commerce. Grâce à cette combinaison unique de disciplines, elle peut explorer les enjeux et les possibilités liés à l’élaboration, à la conception et la prestation de soins de santé, ainsi que les tensions qui peuvent exister dans le développement et l’exécution des nouvelles technologies de la santé.


Rôle : Membre de comité d’experts
Rapport : L’échange de données sur la santé